Pourquoi devenir Maître de Stage des Universités ?

Quelles motivations ont poussé plusieurs de vos confrères·consœurs à effectuer cette démarche ?
Quels bénéfices tirent-ils de cette expérience ?
 

Aidez les étudiant·e·s à devenir médecin généraliste ! Devenez MSU :

- Pour partager votre expérience professionnelle, transmettre votre savoir en passant le relais à la nouvelle génération.

- Pour faire découvrir aux étudiant·e·s la richesse et la réalité de leur futur exercice en les faisant bénéficier d’un apprentissage optimal sur le terrain.

- Pour promouvoir la médecine générale et transmettre des compétences qui lui sont spécifiques telles que l’approche centrée patient, la gestion des pathologies les plus fréquentes, la diversité et la complexité de la discipline, la notion de réseau de soins en ville.

Devenir MSU est également un moyen :

- De se remettre en question, de mettre à jour ses connaissances et de les partager.

- D’améliorer ses pratiques, ses compétences en médecine générale.

- De lutter contre l’épuisement professionnel, le burn-out, en sortant de la routine, en prenant du recul sur sa pratique. Cela permet de réconcilier les médecins généralistes avec le plaisir au travail. C’est une réelle plus-value au quotidien.

On peut devenir MSU pour 3 types de stages :

  • Le stage de deuxième cycle destiné aux externes.
  • Le stage dit « de niveau 1 » pour l'interne de médecine.
  • Le stage dit « de niveau 2 » ou SASPAS (Stage Ambulatoire en Soins Primaires en Autonomie Supervisée) pour l’interne qui a déjà effectué le stage de niveau 1.

Être MSU permet aussi :

- De trouver facilement un·e remplaçant·e, un·e futur·e associé·e, voire un·e successeur. Vous connaissez votre interne. Vous pouvez également contacter les autres internes car vous faites partie d’un réseau que sont les MSU.

- De diversifier sa pratique en tirant bénéfice de la formation continue, de l'enseignement, de la recherche.


Cette rencontre humaine est également source d’un réel enrichissement personnel par la valorisation de l’estime de soi.

 

« La spécialité est ainsi revalorisée, les vocations réconfortées et les installations en médecine générale rassurées »

E. VIVOT : La maîtrise de stage en médecine générale : un moyen de valoriser l’exercice professionnel du médecin généraliste ?
Thèse d’exercice de médecine Université de Nancy 2012